Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Autour du Fuchsia arrow Superstitions et traditions ancestrales liées au Fuchsia
Superstitions et traditions ancestrales liées au Fuchsia Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
03-07-2011
traditions ancestrales liées au Fuchsia

Dans certains pays européens le fuchsia est soupçonné d'apporter le malheur et depuis longtemps il est utilisé comme plante répandue dans les cimetières.

Le nom "Christ Blood Drop" (c'est-à-dire la goutte de sang en danois) donné à un fuchsia, l'exprime d'ailleurs vue la forme et la couleur de sa fleur. Sa place est au cimetière, non pas à la maison sinon malheur et mort peuvent menacer.

Au Danemark on trouve des noms comme "Ulykkesblomst" (Fleur du malheur), ou "Kristis Lidelsesblomst" (la fleur de la Passion du Christ), ou encore "Fatal Flower" et aussi "Bleeking Heart", "Ticoli Lantern" ou "Blouse-and Skirt".


On n'offre pas un fuchsia comme cadeau, cela amènerait le malheur et la malchance à celui qui le reçoit.On raconte par exemple, que dans les années 1880, "un paysan ivre se trouvant dans les marais de Jutland a été sauvé quand une voisine est allée chercher un fuchsia dans sa ferme, l'a planté au cimetière et a piqué 3 croix à cet endroit".

Par contre on disait que si on avait la surprise de voir un fuchsia dans un jardin, c'était un bon présage.En Suède on trouve le fuchsia fréquemment lié à l'art religieux du 19ème siècle avec une bible ou avec l'enfant Jésus (Editions de Noël de Jenny Nyström).

Beaucoup de noms de signification religieuse nous viennent d'Allemagne où de Scandinavie car dans ces pays les fuchsias ont mauvaise réputation. Mr Brajn, boulanger à Mencheln en Belgique et épris de fuchsias, cultivait dans son jardin des tiges de 3 m de hauteur et de 80 cm de largeur de couronne. Il réussissait à merveille, les plantes étaient admirées, exposées et primées.

Il finit par avoir 100 exemplaires de tiges de toute beauté. Mais quand il était question de vendre, il refusait en disant : tous ou rien ! Car pour lui la tige la plus belle de sa collection représentait le Christ, les deux suivantes St Paul et St Pierre. Venaient ensuite tous les apôtres et les autres qui représentaient le peuple des juifs. Il ne voulait pas les vendre séparément pour ne pas abîmer l'image religieuse et historique. Dans les pays de langue anglaise ou romaine les noms des fuchsias ont plus un rapport avec le goût des baies ou la beauté de la fleur, comme "Spanish Mountain Cherry" (cerise espagnole de montagne) ou les merveilleuses et légères fleurs de "Spanish Summer Love" (Amor de Verano) ou l'anglais "Lady's Eardrop", le portugais "Brincos de princesa" (boucles d'oreille de la princesse). Dans ces pays la superstition n'existe pas.

Au début du dernier siècle le langage des fleurs était très apprécié et utilisé. Mises à part des significations religieuses, le fuchsia était une plante de la foi, de l'espérance et de l'amour.En Amérique latine, un des pays d'origine du fuchsia, la plante était connue et utilisée par les indigènes. Les Incas extrayaient une boisson fermentée des baies comestibles. 

On raconte qu'il existe des sculptures de fuchsias dans les rochers à Santa Valley au Pérou. Cela signifierait que le fuchsia faisait partie de la culture inca… Les Incas les utilisaient dans des buts rituels. Aujourd'hui on les cultive dans les pays tropicaux plutôt pour des raisons prosaïques.On peut déduire l'utilisation originelle des plantes par les noms que les explorateurs leur ont donnés, par exemple "Saca tinta" (poche d'encre) – un fuchsia avec des baies noires et un jus noir, utilisé pour la teinture. D'autres noms signifient qu'ils sont sucrés et ont bon goût. "Mountain Peach" ou "Little Banana" sont des noms qui rappellent des fruits connus d'Espagne ou du Portugal. F. boliviana a des baies sucrées qui rappellent faiblement le goût des figues.Dans son pays d'origine, F. procumbens ("Totera") donne un fruit qui ressemble à une prune. F. excorticata qui atteint la taille d'un arbre et s'appelle chez les Maoris "Kotokutuku" ou "Kohutuhutu" a des baies savoureuses, violettes sombre qu'on voit souvent sur les marchés sous le nom de Konini. Le pollen est d'un bleu intense et les filles maories s'en poudrent le visage.

Les écorces s'effritent en languettes et les immigrés européens les roulaient pour les fumer. Le bois dur est utilisé comme matériau de construction et de poteaux. Les colons appelaient cet arbre "Waterbuked-wood Tree", un bois pour faire des seaux à eau.  Les Maoris embaumaient les têtes de leurs ennemis en tatouant les traits du visage pour les conserver. 

Les feuilles de fuchsias faisaient partie d'une mixture pour vieillir les têtes. Après l'interdiction de vente de ces têtes (1831), elles sont devenues une curiosité recherchée.
Pour terminer sur une note plus légère, au Danemark on dit "Skorter og liv" (jupon et corsage), le calice colorié est le corsage, les pétales sont le jupon.
Si on observe l'ensemble avec l'ovaire et les étamines avec le pistil, on reconnaît une danseuse avec de longues jambes minces…

Sources :
- Fuchsienkurier n° 3 1988, Postillion 1. Quartal 2001, Rundbrief september 2003, Jahrbuch 2000 (DDFGG) Traduction Barbara Bergeal.
 

 
< Précédent   Suivant >