Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Culture & entretien arrow Décoctions, Macérations, Infusions, Purins
Décoctions, Macérations, Infusions, Purins Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Y.Lamy   
29-10-2011

Connaissez-vous

le purin d’ortie ? Ce cocktail vitaminé simple à réaliser apporte force, vitalité et résistance aux plantes cultivées.

L’ail, la prêle, la valériane, la consoude, la rue mettent eux-aussi leurs propriétés insecticides, fongicides ou répulsives au service de leurs sœurs.

Purin, macération, décoction ou infusion, des pratiques remises au goût du jour par l’éco-jardinage, sans impact sur l’environnement, économiques et simples à réaliser. Un excellent complément au compost !

Conseils de préparation
. On distingue les macérations, les décoctions, les infusions et les purins par leur mode de fabrication. Le but est toujours le même : extraire les principes actifs des plantes sauvages aux propriétés intéressantes comme l’ortie, la prêle, la consoude...

Pour cela, coupez tiges et feuilles en gros morceaux et faites les tremper, dans de l’eau de pluie de préférence, non calcaire et non chlorée. On privilégiera les plantes fraîches pour les préparations "stimulantes", et les plantes sèches pour les curatives. Lorsqu’il s’agit de traiter une plante en préventif ou en curatif, il est nécessaire d’intervenir plusieurs fois à intervalle régulier (en général, une application par semaine à renouveler 4-5 fois).

Seul le purin peut être stocké pour une longue durée, n’hésitez pas à en préparer de grande quantité. Stockez-les dans un récipient en plastique opaque, pour protéger la préparation de la lumière. Les macérations, quant à elles, doivent être employées tout de suite, n’en préparez que la quantité dont vous avez besoin.

Processus de fabrication
•  Purin : trempez 1 kg de feuilles en morceaux pour 10 L d’eau, dans un contenant en plastique. La durée de fermentation varie de quelques jours à un mois selon la plante. Filtrez et stockez à l’abri de la lumière et de la chaleur. Utilisez la préparation diluée ou non selon l’usage, en pulvérisation ou en arrosage.
•  Décoction : trempez les feuilles en morceaux durant une journée. Puis faites bouillir durant environ 30 min. Laissez refroidir sous couvercle. Filtrez. Utilisez la préparation le plus tôt possible, elle ne peut être stockée plus de quelques semaines.
•  Infusion : trempez 1 kg de feuilles dans 10 L d’eau froide qui sera portée à ébullition. Puis laissez refroidir. Filtrez et stockez quelques jours au frais avant utilisation. Diluez au 1/10 en pulvérisation.
•  Macération : trempez à l’eau froide (16 à 20°C) pendant une journée maximum. Filtrez.

Quel élixir pour quel usage ?
Absinthe : en purin contre les pucerons, les chenilles et les mollusques. Ail : en macération, fongicide et insecticide.
Consoude : en purin comme stimulant de la croissance et de la floraison, en décoction contre la mouche blanche et les pucerons. Pour les plantes potagères et les plantes vertes. Déconseillés aux plantes de terre de bruyère.

La Fougère  en purin, s'utilise contre les pucerons, les limaces, le puceron lanigère.
Genêt à balais : en purin, elle repousse la piéride du chou et autres papillons ainsi que leurs larves.

Ortie : en purin, fongicide, insecticide, engrais stimulant la croissance des plantes. En infusion, renforce les défenses des plantes. Déconseillés aux plantes de terre de bruyère.

Pissenlit : en purin, stimulant de la croissance des plantes, particulièrement au potager. 

Prêle : en décoction pour prévenir les invasions de champignons (en parallèle, brûler les parties atteintes).
Rue fétide : dégage une odeur forte, la frotter aux endroits que l’on souhaite protéger des limaces, des mulots et du chat ! Tomate : en purin, insecticide curatif et préventif. 

Valériane officinale : en infusion, protège les plantes des gels précoces ou tardifs. L'ail révèle ses propriétés fongicides et insecticides, en macération.
 La consoude stimule la croissance et la floraison des plantes, utilisée en purin ; alors qu'en décoction elle combat la mouche blanche et les pucerons.
 La forte odeur de la rue fétide fait fuir les limaces.

Brigitte Lalandre

Dernière mise à jour : ( 29-10-2011 )
 
< Précédent   Suivant >