Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Autour du Fuchsia arrow Les fuchsias bleus
Les fuchsias bleus Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
19-04-2012

Le terme de « bleu »,

lorsqu’il s’applique au fuchsia est trompeur car il n’existe pas à ce jour de véritable fuchsia bleu. Dans les pétales de nos variétés de 1950, nous avons trouvé des traces de bleu « Lobelia » et bleu « jacinthe ».
  Mais les régions où on les trouve sont limitées et les couleurs des fleurs disparaissent très vite en quelques heures.

 En fait, le bleu n’apparaît qu’en début de floraison. D’après moi nous ne pourrons jamais obtenir des bleus intenses et permanents ; en vieillissant la couleur se transforme en violet pourpre ou rose et cela fait partie du cycle naturel de la fleur.
  Néanmoins ce serait merveilleux d’obtenir un beau fuchsia bleu, un double même pour une journée seulement !
Par exemple la description d’origine de « NEW HORIZON » (AFS 59.1950) dit simplement « corolle-lobelia bleu ». Depuis, beaucoup de nouveautés ont été décrites avec des corolles bleues  - souvent tirant sur le violet --.

Aucune n’a gardé sa tendance bleue très longtemps  et aucune n’a pu être classée comme « pure bleu » dans le groupe Bleu.
  Impossible de lancer un défi à Gustave NIEDERHOLZER, grand connaisseur des « Bleus ». Il utilisait les anciennes variétés « Général MONK » et « Héron », toutes deux décrites par Lemoine ayant des corolles bleu violet comme étant la source de ses nuances bleues. Ces nuances  s’éclaircissaient et se « fondaient » dans des croisements avec ROLLA pour donner ensuite des plantes telles que «  Blue Moon » et « Rosemarye ». Plus tard il présenta de nombreux « bleus  en particulier « Wonder Blue » et à la fin « Treasure », bleu lavande.
  En se fondant le bleu des sépales pâlit en passant du magenta au rose et les pétales perdent peu à peu leur couleur bleu. Les fleurs devinrent plus fragiles.
  On peut cependant dire que c’est de Californie que survint pour la première fois la plus grande variété de fuchsias bleus grâce à Gustave NIEDERHOLZER.
Clément SCHNABEL a utilisé les « bleus » de NIEDERHOLZER en les alliant avec « des blancs cassés » et nous avons pu voir ces fuchsias en culture : des doubles bleu clair avec sépales blancs et presque tout à fait blancs. On ne peut imaginer, sans l’avoir vu combien l’intensité de la couleur bleue ressort lorsque les pétales sont entourés de sépales de couleur blanche au lieu de magenta. M. SCHNABEL est vraiment sur le point de créer davantage de ravissants « bleus ». Il a même obtenu ses plus beaux calices et sépales blancs dans ses recherches de doubles « bleus ». Ainsi : AVE MARIA x WHITEMOST donna ROSEMARYE.
Je recherche toujours les « bleus ».

  L’un des semis de M. BROWN d’un tout blanc a été croisé avec un semis m’appartenant ; ces jeunes plants ont donné d’excellents résultats tels que « NEW HORIZON ». Notre meilleur violet, calice presque blanc utilisé pour nos expériences a été obtenu ainsi :

AVE MARIA x HERON
  Le semis résultant est un bon exemple utile à la reproduction mais ne peut être présenté n’étant pas particulièrement remarquable. Il est vrai que de nombreux fuchsias parmi les plus connus en croisement donnent une descendance assez pauvre alors que certains issus de semis sans nom en produisent une excellente.

Ollie de Graaf – extrait de fuchsia flash mai 2000 Les fuchsias bleus.

 
< Précédent   Suivant >