Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Culture & entretien arrow Lutte biologique Les Parasitoïdes
Lutte biologique Les Parasitoïdes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
27-08-2014


La larve du parasitoïde vit constamment en contact étroit avec l’hôte qui lui sert de nourriture.


Incapable de se déplacer, celle-ci effectue la totalité de son développement aux dépends de son individu-hôte, dont elle provoque la mort plus ou moins rapidement ;
On distingue deux comportements chez les parasitoïdes

:L’ectoparasite pond ses œufs près ou à la surface de son hôte alors que l’endoparasite pond ses œufs dans le corps de son hôte. L’action des parasites est plus lente, indirecte et davantage spécifique (rapport un parasite/un ravageur-hôte).Les micro-organismes entomopathogènes :

Parmi les agents pathogènes, on distingue les champignons, les bactéries, les virus. Tous ces organismes provoquent une maladie chez l’insecte-hôte.La bactérie Bacillus thuringiensis (Bt) est actuellement le micro-organisme le plus utilisé en lutte biologique.

Il a selon les souches, une activité larvicide sur différentes espèces d’insectes appartenant à trois ordres : Lépidoptères, coléoptères et diptères.
Il existe des produits à base de champignons qui sont testés sur plusieurs espèces :

chenilles, pucerons, aleurodes, thrips. La grande sensibilité de ces germes liée à la température et à l’hygrométrie limite toutefois leur utilisation.

Les nouveaux produits appelés bio pesticides, apportent de nouvelles solutions et peuvent venir en complément des auxiliaires entomophages.



 
< Précédent   Suivant >