Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Au fil des saisons arrow multiplication du fuchsia
multiplication du fuchsia Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
21-02-2015
La multiplication du fuchsia
Si on veut multiplier des plantes, on pense généralement à deux méthodes, à savoir le bouturage (que l'on appelle la multiplication végétative) et la multiplication par la graine (appelé la multiplication générative).  Dans cet article on veut regarder de plus près le bouturage de plantes herbacées et qui produisent des tiges ramifiées.
Quels sont les avantages et les désavantages des deux méthodes mentionnées ci-dessus?
Les avantages du bouturage
•    Les boutures sont tous identiques à la plante mère (clonage). On peut facilement utiliser soi-même cette façon de multiplication
•    La bouture est déjà assez grande ce qui implique une durée de culture moins longue.
Les désavantages du bouturage
•    En général, c'est plus cher que la multiplication par la graine.
•    C'est plus sensible aux maladies (transmission de maladies virales, bactériennes et des affections fongiques)
•    On a besoin de plus de plantes-mère, parce qu'on aura moins de descendants par plante.
La structure de la plante,
Les parties les plus importantes de la plante sont les racines, les tiges, les feuilles et la fleur. La fleur est la partie de la plante qui 's'occupe' de la perpétuation de l'espèce, mais il est vrai que les autres parties de la plante peuvent y servir aussi.
Le moment où la plante pousse, ils se passent les choses suivantes:
Dans le méristème, le bout de la plante, a lieu la division cellulaire. Cela se passe donc dans les bouts des racines et des tiges. A cet endroit, la plante pousse. Les cellules divisées se divisent encore quelques fois. Après la division, les cellules absorbent de l'eau afin qu'ils se gonflent. Normalement, ces cellules ne se divisent plus jamais. Mais: si une plante rencontre des problèmes, tel que la congélation ou s'il y a des dégâts causés par des insectes, la plante peut perdre de grandes quantités de parties vertes. Si tous les bouts de la plante (par lesquels ils peuvent pousser) gèleraient, la plante mourrait, parce qu'il n'y aurait plus de division cellulaire! Heureusement, la nature a eu une idée pour éviter un tel mort préliminaire. Chaque plante a la possibilité d'activer, à certains endroits spécifiques, des cellules inactives. Ces endroits, les 'adventices', se trouvent dans des endroits différents selon l'espèce; dans un Saintpaulia, ils se trouvent sur les nervures et au début du pétiole. Dans un Streptocarpus, ils se trouvent sur les nervures de côté. Parfois, ces adventices forment des racines et des pousses, parfois des racines seulement.
Comment une bouture forme-t-elle des racines?
Le fonctionnement d'une plante dépend pour une grande partie du fonctionnement des hormones, tout comme chez les animaux et les êtres humains. Une plante contient plusieurs hormones, qui peuvent par exemple régler la période d'inactivité durant l'hiver, la croissance et la floraison. Certaines hormones s'entraident, d'autres s'opposent.
Dans le bout vert (le méristème) de la plante, le point ultime de la croissance longitudinale, est fabriqué une hormone de croissance très importante, qui s'appelle l'auxine et qui a deux fonctions importantes:
•    Elle prend soin d'une croissance longitudinale, elle prévient la ramification de la plante. Cette fonction s'appelle la domination apicale. La pousse principale stipule ce qui va se passer. Un exemple: Pourquoi est-ce qu'on écime une plante? Parce qu'on veut qu'elle se ramifie: on coupe le bout de la plante, l'auxine n'est plus fabriqué, les pousses latérales apparaissent.
•    Elle peut activer des cellules qui doivent faire des racines. Les cellules qui ne se divisent plus sont activées par l'auxine à se diviser de nouveau. Pendant des circonstances favorables, il se forme a.) d'abord le calus (tissu qui se forme lors d'une blessure) et puis les racines (cet ordre se fait chez les pélargoniums) ou b.) les racines se forment immédiatement (chez les fuchsias par exemple).

Dès le moment où la bouture est coupée de la plante-mère, elle veut survivre. Il se forme, dans le bout de la tige, de l'auxine supplémentaire qui se transporte vers la partie destinée à la formation de racines. Après l'arrivée de cette hormone (le temps de transport variant entre quelques jours et quelques semaines), la division cellulaire est activée et il se forme de nouveaux racines. Tout cela prend donc un certain temps. S'il n'y a pas de racines, il n'y aura pas d'absorption d'aliments, mais il y aura seulement une consommation de sucres, sans en produire. Le résultat (surtout en hiver): les feuilles jaunissent, les feuilles tombent, ou même, la bouture meurt. La formation de racines est donc la façon ultime pour survivre!
Quelles sortes de bouturages existent-ils?
En bouturant une plante, on peut prendre différentes sortes de boutures. On peut bouturer presque chaque plante ayant des tiges avec des feuilles qui s'y trouvent à distance variée. On peut prendre les sortes de boutures suivantes:
•    Les boutures prises du bout de la plante6 -  Les boutures prises du milieu de la plante
à suivre
Dernière mise à jour : ( 21-02-2015 )
 
< Précédent   Suivant >