Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Culture & entretien arrow comment faire pousser et fleurir les fuchsias en hiver
comment faire pousser et fleurir les fuchsias en hiver Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
18-11-2016
CComment faire pousser et fleurir les fuchsias botaniques en hiver

 Les fuchsias botaniques sont originaires, pour la majorité, de l'hémisphère sud qui a ses saisons inversées par rapport aux nôtres. Ces plantes conservent le rythme biologique de leur espèce. Pour les faire pousser et fleurir, il faut en hiver compenser le manque de durée de lumière.

 La lumière guide la vie des plantes :

Pendant l'hiver, une source d'éclairage complémentaire redonnera au botanique une durée de lumière suffisante pour l'amener à fleurir. (L'amateur averti pourrait faire le calcul de temps adéquat à ajouter suivant la période de l'année). Arbitrairement 6 heures de lumière artificielle, en plus de la durée du jour, suffisent.

 Les sources d'éclairage artificiel :

Les sources de lumière incandescente avec plus de 70 % de l'énergie produite convertie en chaleur ne sont pas conçues pour maintenir une plante en culture.

Les tubes fluorescents convertissent seulement 13 à 20 % de l'énergie en chaleur. Ils sont nettement plus appropriés à la culture des plantes d'intérieur. Ils sont tout à fait adéquats pour les semis, le bouturage et la croissance des plantes à fleurs.

Les lampes aux halogénures (MH) et à vapeur de sodium à haute pression (HPS) possèdent une puissance nettement supérieure aux deux sources précédentes. Elles offrent un spectre lumineux se rapprochant le plus de celui du soleil. De dimensions compactes, ces types de lampe jouissent d'une bonne popularité auprès des horticulteurs car elles ne masquent pas la lumière du jour. Elles ont une bonne longévité et présentent un éclairement uniforme. Compter 152 euros pour le projecteur et la lampe, et environ 7 euros de consommation d'électricité par mois.

 Deux types de lampes utilisées par les professionnels sont aujourd'hui disponibles pour les amateurs.

- Les lampes à iodures métalliques (MH ou métal halide) produisent une lumière blanche, proche de la lumière du jour, qui favorise la pousse des plantes. La lumière produite, met en valeur les plantes vertes et fleuries et autorise un usage dans une pièce d'habitation. La forte proportion de bleu dans le spectre de couleurs émises par les lampes MH est bien adaptée pour la période végétative (pousse des plantes).

- Les lampes au sodium à haute pression (HPS) émettent une lumière orange et leur spectre de couleurs est mieux adapté pour la floraison ou la fructification. Les lampes HPS "spéciales" horticoles intègrent dans leur spectre l'infra rouge particulièrement apprécie lors de la floraison.

 Intensité de la lumière

Une quantité de lumière inadéquate sur la plante peut se traduire par :

- le développement de tiges grêles et étiolées

- les jeunes feuilles peuvent être de moins en moins grandes et jaunir.

- certaines plantes peuvent également perdre leur coloration (ex. : croton et plantes panachées) ou devenir vert foncé.

A l'inverse, les plantes exposées à de trop fortes intensités lumineuses peuvent ne pas fleurir correctement et avoir une couleur vert pâle.

 Personnellement :

J'ai fait l'expérience l'hiver passé, en installant une lampe à haute intensité de 400 W, à laquelle j'ai adjoint un programmateur pour donner à mes fuchsias botaniques une durée de huit heures par jour de lumière intensive. De nombreux fuchsias ont fleuri, tel F. venusta, F. andreï, F. coriacifolia, F. decussata, f. cordifolia, F. juntasensis (duquel j'ai pu récupérer des graines et les ai semé avec réussite), et fait pousser certains jeunes botaniques, tel F. gherigeri, F. austromontana, F. magdalenae.

Cependant, il faut impérativement leur donner de l'engrais (comme vous donnez au printemps aux autres fuchsias). A leur rentrée dans le local, à fin octobre, vous commencez avec du 10/52/10 puis à compter de décembre, du 15/15/30 pour favoriser la préparation à la floraison qui véritablement commence en février, soit environ 12 semaines après la rentrée. Il faut conserver le principe que lorsqu'une plante pousse, il lui faut de l'eau, mais attention, à surtout ne pas trop mouiller la terre. Un risque de pourriture pourrait survenir. Si c'est le cas, interrompre arrosage et engrais. Laisser sécher la terre puis reprendre le rythme.

 Aération :

Il convient d'aérer en permanence la pièce dans laquelle vous les cultivez, voire même, lorsque le temps le permet, de créer un léger courant d'air. La nuit, si les gelées ne sont pas annoncées, laisser une fine source d'air. Pendant, la journée, ne pas laisser monter la température à plus de 20° C, les différences entre la nuit et le jour créeraient des chocs thermiques plus néfastes que bienfaisants.

Que ce soit en chambre, ou en serre chauffée, une température de 14 à 16° C suffit pour leur donner la force de fleurir. Voyez vos fuchsias en octobre, il ne fait guère plus que 15° C et pourtant quelle floraison !

En serre froide, aucune floraison ne se fera.

 Attaques :

En les rentrant à fin octobre, faites comme pour les fuchsias hybrides : effeuillez les, taillez les. Vous éviterez un maximum de bestioles en tous genres. Mais si des aleurodes, ou des pucerons attaquent, pulvérisez sur les feuilles et en dessous, un insecticide systémique et non de contact. Ces fuchsias botaniques, en pleine croissance transporteront l'insecticide par les canaux de sève.

Quel plaisir d'avoir des fuchsias différents en fleur, tout au long de l'année !

 

Roland HUGOT,

 

 
< Précédent   Suivant >