Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Culture & entretien arrow les traitements naturels
les traitements naturels Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
05-03-2017

Les traitements naturels

, les magasins de jardinage regorgent de produits pour traiter les

maladies ou éradiquer les insectes nuisibles. Pourtant, les Anciens avaient à leur disposition des recettes et des petits trucs pour leur permettre de lutter contre ces petits désagréments. Ces moyens de faire, qui peuvent paraître un peu désuets, méritent d'être remis au goût du jour et maintenus dans la mémoire collective, c'est dans notre intérêt et dans celui de la nature.

 

 

D

 

Traitements naturels : Quelques recettes

Voici donc quelques recettes de traitements, sans danger pour nos plantes et peu onéreuses, elles sont à utiliser en un litre d'eau tiède et additionnés de deux cuillères à soupe d'huile végétale elles tuent en les asphyxiant les insectes comme les araignées rouges ou jaunes, les pucerons noirs, verts, et les cochenilles de toutes sortes.

100 grammes d'orties finement hachées, mis à macérer 24 heures dans

un litre d'eau exterminent pucerons et acariens facilement.

Contre les maladies :

Une infusion de cinq grammes de prêle réduite en poudre permet de lutter contre l'oïdium, la rouille et autres maladies cryptogamiques (causées par des champignons ou autres organismes filamenteux), à condition de l'appliquer une fois par semaine matin ou soir.

Le tabac en macération (l'équivalent d'une cigarette par litre d'eau) tue radicalement toutes sortes de pucerons et autres insectes. Évitez tout contact avec la peau !!!!

L’ail en infusion de cinq grammes  et cinquante grammes d'oignons coupés en petits morceaux est utile contre les maladies cryptogamiques. Avec ces quelques recettes, vous voici donc armés pour une lutte efficace, respectueuse de l'environnement et bon marché.

D'autres solutions existent, par exemple contre les insectes vous pouvez utiliser des insectes prédateurs c'est très efficace, toutes les informations sur le site

Bien que ces recettes soient naturelles, il convient de prendre toutes les dispositions utiles pour se protéger lorsque l'on emploie ces produits, n'oublions pas que la nature fournit des poisons très puissants.

En prévention

Quelques feuilles de jeunes orties, froissées et placées au fond du pot lors du rempotage, permettent d'éviter pas mal de carences (azote et fer), fortifient la

plante, et ont un effet répulsif contre les acariens et les pucerons.

Un bout de charbon de bois au fond du substrat est un rempart efficace contre les champignons s'attaquant aux racines,

 

Une macération de cinq grammes de lavande ou de feuilles de noyer prévient des invasions de fourmis, mouches, chenilles et pucerons. Renouveler tous les

quinze jours. Efficace également en cas d'invasion avérée.

Une macération de cinq grammes de camomille, deux fois par semaine, renforce les défenses de l'arbre, qui devient plus résistant aux différentes attaques.

Cinquante à cent grammes de tiges et feuilles de tomates, mises à macérer pendant une journée est un bon moyen

préventif, mais aussi curatif pour lutter contre les pucerons.

Lors des grosses invasions ou de conditions météorologiques très défavorables, la prévention peut se révéler insuffisante ; il faut donc employer des moyens curatifs, tels que décrits ci-dessous.

Contre les insectes

90 grammes d'absinthe fraîche (Artemisia absinthum) mis à macérer une journée donnent une solution efficace pour se débarrasser des pucerons,

fourmis, mouches et chenilles.

Renouveler si nécessaire ou bout de deux semaines. Remarque : cette plante est potentiellement toxique. Par prudence, les femmes enceintes et les enfants

éviteront de la manipuler.

Le purin de fougère (Pteridium aquilinum) fait à partir de dix à quinze grammes de feuilles sèches et appliqué deux fois par semaine élimine pucerons,


 
Suivant >