Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Autour du Fuchsia arrow la sphaigne
la sphaigne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par LAMY   
22-04-2017

Depuis de nombreuses années déjà, nous sommes alertés sur les dangers de l’utilisation massive de la tourbe.

La tourbe qui est issue de décomposition de couches prelées dans les tourbières qui sont des biototopes naturels uniques,véritables reliques datant de la fin  de la dernière glaciation , voici plusieurs milliers d’années. Les tourbières sont en voie de régression rapide  leur disparition est irréversibles.
Son exploitation au niveau industriel n’est donc pas indéfinie.

Cependant une partie de la tourbière « la sphaigne »mousse végétale naturelle (déjà présente dans la tourbe du commerce) pousse spontanément dans les régions australes du Chili. Elle peut se régénérer. La sphaigne est récoltée vivante (elle se renouvelle tous les 4 ans). Pour cette raison cette fibre peut remplacer la tourbe avec succès pour les plantes.
La sphaigne est un stimulant racinaires, elle est donc toute indiquée pour le bouturage, de plus sa structure physico chimique (acidité, aération, présence de polysaccharides)lui confère des propriétés anti bactériennes.

C’est une fibre courte semblable au terreau. Elle est très conseillée pour amender la terre et l’assouplir. Son action de longue durée         ( plusieurs années) évite le renouvellement de l’opération.

Contrairement à la tourbe, elle absorbe 20 fois sont volume d’eau et sa capacité de réhydratation est exceptionnelle.

La sphaigne est récoltée au Chili sur des milliers d’hectares dans le respect de son environnement et des personnes qui la produisent.
Elle est commercialisée déshydratée et doit obligatoirement être hydratée avant usage (20 l pour 1 k) en la faisant tremper dans un grand récipient (poubelle ou bassine) elle gonfle en 5 ou70 minutes pour se transformer en un gros tas de terreau.  

 
Suivant >