Pierre- Félix PORCHER
Écrit par LAMY   
27-08-2014

Le grand maitre du fuchsia ,


né à Blois en 1797 et mort à Orléans  en 1878
Ce n’était pas un professionnel de l’horticulture, mais un de ces amateurs éclairés qui font parfois plus pour la connaissance et le rayonnement de leur domaine de prédilection que bien des spécialistes.
Né à Blois le 31 octobre 1797, il suit des études de droit à Paris, après avoir obtenu son diplôme à l’âge de 17 ans , licencié et avocat à 20 ans, il est successivement : conseiller Auditeur à la cour d’appel d’Orléans. Procureur du Roi à Tours puis à Gien : En 1849, il est nommé Président de chambre à la cour d’Orléans  après y avoir occupé plusieurs fonctions. Magistrat  brillant, Pierre – Félix Porcher est aussi un musicien accompli (il présidera un temps l’Institut Musical d’Orléans) et un botaniste hors pair.

Dans le jardin de sa demeure, ou il fait bâtir une serre, il cultive camélias, fuchsias et autres azalées, et se passionne aussi pour la culture fruitière au point de devenir Président du congrès français de pomologie.
Les fuchsias deviendront toutefois l’objet d’une véritable passion à laquelle il consacre une grande part de sa vie.

Il reçut pour ses mérites, la croix de la légion d’honneur en 1844, puis la rosette d’Officier en 1866. L’horticulture est un délassement face aux travaux sévères du droit et de la législation, il étudie la botanique; La ville d’Orléans organise en 1838 une toute première exposition sur l’horticulture, à laquelle Pierre-Félix Porcher participe.

Le succès est tel qu’il apparaît nécessaire de pérenniser  l’événement en créant une structure officielle. En1839, la société d’horticulture d’Orléans voit le jour avec à sa tête tout naturellement un de ses membres le plus éminent : Pierre-Félix Porcher. Réélu six fois à la présidence, il sera l’âme de la société quarante années durant.
Un premier article consacré aux fuchsias publié dans le bulletin de la société d’horticulture d’Orléans attire l’attention des amateurs et professionnels. Le rédacteur en chef de la « Revue horticole » et du « Bon jardinier », M.Audot, sollicite l’autorisation de reproduire ce texte intitulé « la culture du fuchsia » jugeant son travail incomplet : P.F Porcher décline la proposition. Il souhaite en effet aller plus loin dans ses recherches.

C’est en 1844 avec la publication d’un ouvrage intitulé « Du fuchsia, son histoire, sa culture ». Dans ce livre , dont un exemplaire original peut être consulté à la médiathèque d’Orléans ainsi qu’à la bibliothèque de la société National d’Horticulture de France, Porcher brosse un tableau complet des connaissances qu’il a acquises sur le fuchsia, historique de la découverte des premiers spécimens : caractères génériques ; division du genre ; descriptif de plus de 300 espèces et cultivars ; conseils techniques…L’ouvrage dont le succès est immédiat , sera trois fois complété et réédité (1848.1857.1874) s’enrichissant de nouvelles variétés et de nouveaux conseils de culture. Dès sa deuxième édition, il a été salué par le spécialiste anglais WP.WOOD : »un travail monumental(…) indispensable ».
Plus d’un siècle plus tard. P.F.Porcher fait encore autorité. Son livre a été récemment publié en Angleterre, et réédité en France. La mémoire de P.F Porcher n’a en revanche, guère été honorée par sa ville d’adoption : seul un buste le représentant est aujourd’hui conservé au siège orléanais de la société d’horticulture